5 choses à savoir sur la PMA

On entend souvent parler de PMA ou de la Procréation Médicalement Assistée ces temps-ci puisqu’il est vrai que pour 2018, le gouvernement annonce qu’elle sera accessible à tous ceux qui le souhaitent. Il s’agit d’une promesse de campagne que l’Etat actuelle compte bien tenir. Mais avant que 2018 ne pointe son nez, quelques explications s’imposent au sujet de la PMA. De quoi s’agit-il ? Qui sont les bénéficiaires ? Qu’en est-il des enjeux la concernant ? Y a-t-il des règles sur la PMA ? Voici quelques points pour éclaircir tout cela :

 


Qu’est-ce que la PMA?

Qu'est-ce que la PMA?

Qu’est-ce que la PMA?

On entend par PMA, la procréation médicalement assistée. Les professionnels de la médecine peuvent appeler cela assistance médicale à la procréation ou AMP mais il s’agit tous les deux des termes utilisés pour désigner les techniques de la médecine visant à utiliser les spermatozoïdes ainsi que les ovules en vue d’une fécondation. On utilise la PMA pour permettre à un couple fertile ou à une femme de pouvoir enfanter.  L’insémination artificielle fait partie de la PMA ; elle consiste à l’introduction du sperme du conjoint ou du donneur de manière artificielle sur le col de l’utérus ou directement dans la cavité intra utérine de la femme pour que l’un des spermatozoïdes puisse féconder un ovule. La fécondation in vitro ou FIV est également un moyen de procréation médicalement assistée ; elle consiste à féconder artificiellement des ovules et des spermatozoïdes et ce n’est qu’après que les embryons obtenus peuvent être introduits dans l’utérus de la femme.

 

La PMA en France

En France, c’est un organisme public appelé Agence de la biomédecine qui s’occupe  de la PMA. En 2015, plus de 145 000 essais de PMA ont été recensés, et 97% d’entre eux ont utilisés les spermatozoïdes et les ovules du couple. Toujours en 2015, 3,1% des enfants nés sont issus de conception par PMA ; ils sont au nombre de 24 839 en tout. Il est à noter que ces chiffres sont des calculs réalisés par l’Agence de la biomédecine d’après les statistiques Insee. On peut en conclure qu’en France, près d’un nouveau-né sur 32 est un bébé dont la conception résulte d’une PMA.

 

Qui peut en bénéficier ?

Qui peut en bénéficier ?

Qui peut en bénéficier ?

Jusqu’à aujourd’hui, la PMA n’est réservé qu’aux couples composés d’un homme et d’une femme souffrant d’infertilité après constat médical, ou souffrant de maladie grave risquant de la transmettre à l’enfant. L’âge limite pour faire une PMA n’est pas précisée mais il faut tout de même que les couples soient en âge de faire des enfants. Aussi, il faut savoir que l’assurance maladie prend entièrement en charge la PMA pour les femmes de moins de 43 ans. Ce n’est que très récemment que l’Agence de la biométrie a imposé une fixation d’âge limite via l’un de ses organes consultatifs : 43 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes. Cela a été mis en place afin de faciliter la prise de décision des médecins sur le sujet.

 


Ce que prévoit le gouvernement

C’est Emmanuel Macron, le Président Français actuel, qui a proposé au cours de sa campagne électoral un meilleur accès  à la PMA pour les femmes sans conjoints et les couples composés de deux femmes. En juin dernier, le CCNE ou Comité consultatif national d’éthique s’est prononcé pour que ce projet électoral soit appliqué dorénavant. Ainsi, à partir de 2018, après une révision de la loi bioéthique, la France ainsi que d’autres pays d’Europe adopteront la PMA pour les couples composés de deux femmes ou pour les femmes seules.

 

Qu’en est-il de la GPA?

Avec la PMA, un autre débat est également ouvert sur la GPA ou la gestation pour autrui. Il s’agit du fait de solliciter une mère porteuse pour pouvoir mettre un enfant au monde. Elle est toujours interdite en France même si beaucoup de couples (de sexes différents ou de même sexes) ou personnes seules désirant enfanter n’hésitent pas à y avoir recours dans d’autres pays où cela est autorisée. Aucun projet n’est en cours ni en vue pour ce sujet mais cela ne saurait tarder après la mise en place de cette ouverture de la PMA pour d’autres personnes que les couples mixtes.

 

Conclusion

La PMA reste un sujet sensible même aujourd’hui encore dans bien des pays mais cela va changer progressivement avec l’instauration de cette nouvelle loi. C’est d’ailleurs devenu inévitable puisqu’il faut vivre avec son temps.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :