La grossesse – A quoi ressemblera mon enfant?

La grossesse est un état pendant lequel les futurs parents et surtout la future maman  font face à des tas de nouvelles expériences. C’est aussi une période où l’on se pose toutes sortes de questions avec une en particulier dont la réponse n’est donnée qu’après neuf mois : A quoi ressemblera mon enfant ? Grand, petit, roux, brun, blond, … autant de possibilités que le hasard fera peut-être en sorte de bien faire mais aussi et surtout les lois génétiques.


La conception

La conception

La conception

Ce à quoi ressemblera l’enfant se joue en premier lieu lors de la conception de celui-ci. En effet, via ses spermatozoïdes, le père confère de moitié à l’enfant son patrimoine génétique qui est porté par ses chromosomes et la mère, de son côté, confère elle aussi la moitié de ses gènes mais également l’environnement dans lequel ce futur bébé évoluera dès la formation de ses premières cellules jusqu’à sa naissance. Ce sont donc ces chromosomes qui sont présents dans ses cellules qui détermineront l’aspect en entier de l’enfant.

Le hasard

 

Le hasard

Le hasard

Un seul être humain compte à lui seul un nombre de gènes compris entre 60 000 et 100 000, répartis en 46 chromosomes. Ces gènes mélangés détermineront les détails de l’aspect de chacun : couleur des yeux, type de cheveux, forme du nez, taille des oreilles, … Un futur père et une future mère donnent ainsi à leur bébé 23 chromosomes chacun qui iront se mélanger de manière totalement aléatoire, ce qui donne des possibilités de combinaisons infinies quant à la formation de paires de chromosomes. Le hasard y contribue donc aussi pour quelque chose ce qui explique pourquoi les enfants nés de la même mère avec un même père ne sont pas identiques sauf lorsqu’il s’agit de vrais jumeaux. Cependant, il y aura toujours des traits les rattachant à la source puisque les gènes ne peuvent provenir que de là.

Les gènes dominants et les gènes récessifs

 

Les gènes dominants et les gènes récessifs

Les gènes dominants et les gènes récessifs

Si le père a les yeux bleus et que la mère a les yeux marron, il est plus probable pour l’enfant d’hériter des yeux marrons de la mère puisque le gène qui code la couleur marron est plus dominant que celui qui code le bleu. Pour que l’enfant hérite d’un gène récessif, il faudra que les deux parents aient le gène. Il peut aussi arriver que les caractères physiques qu’un gène récessif porte sautent une génération.


Le déterminisme ou d’autres facteurs

 

Le déterminisme ou d’autres facteurs

Le déterminisme ou d’autres facteurs

Selon la logique, si la mère est petite et le papa grand, l’enfant sera, soit petit comme la maman, soit grand comme le papa. Aussi, à priori, si les deux parents sont grands, l’enfant sera grand et il en est de même si les deux parents sont grands, l’enfant sera aussi grand. Mais ce n’est pas une fin en soi puisque d’autres facteurs peuvent entrer en compte et changer la donne, surtout lorsqu’il s’agit de la taille. En effet, même si les parents sont tous les deux petits, il peut arriver que l’enfant soit plus grand à cause du mode de vie, de la nourriture, de l’éducation, de l’environnement, … Il est ainsi difficile de déterminer à l’avance comment sera exactement un enfant car il est encore certains aspects que la génétique ne peut résoudre.

Le brassage aléatoire des gènes

 

Le brassage aléatoire des gènes

Le brassage aléatoire des gènes

Pour les autres critères physiques, les gènes se mélangent de façon plus complexe et aléatoire si bien qu’il est impossible de prévoir quoi que ce soit sur les petits détails. En effet, c’est la raison pour laquelle l’être humain est très diversifié avec des visages ou des corps différents à chaque fois.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :