Les 6 choses à savoir avant de tomber enceinte

Avoir un bébé est un merveilleux cadeau mais qui implique de lourdes responsabilités à commencer dès le moment où l’on prévoit de tomber enceinte. En effet, pour celles qui veulent sauter le pas, il faut savoir qu’il est important de bien s’y préparer à l’avance pour assurer le bon déroulement de la grossesse, de l’accouchement mais aussi pour son bien et celui du bébé. Ces préparations ne sont pas à prendre à la légère pour éviter les risques. Voici justement les 6 choses à savoir avant de tomber enceinte :

 


Faire un bilan de préparation de grossesse

Faire un bilan de préparation de grossesse

Faire un bilan de préparation de grossesse

Une fois que la femme, avec son partenaire, se sent prête à enfanter, la décision doit être succédée d’une prise de rendez-vous avec un médecin ou un gynécologue pour faire un bilan de préparation de grossesse que l’on connait aussi sous l’appellation de bilan pré-conceptionnel. Le but de ce rendez-vous est tout simplement de savoir si votre corps est prêt pour accueillir un enfant en son sein. En effet, en cas d’éventuels problèmes de santé, des risques pour la mère et l’enfant sont plus élevés durant la grossesse. Il faut ainsi s’assurer que le corps est en parfaite santé avant de tomber enceinte. Durant ce bilan, le médecin procédera à la surveillance de la tension artérielle, à l’écoute des battements du cœur, puis il s’assurera aussi de l’intégrité du réseau veineux. Bien avant de tomber enceinte, il est également recommandé de vérifier la présence de toxoplasmose et de rubéole qui nuisent au bébé. Si vous avez contractés l’un de ces infections ou si vous n’avez pas encore été vacciné contre, il est primordial de se faire vacciner contre la rubéole au moins trois mois avant le début de la conception. Ensuite, une prise de sang par mois pendant la future grossesse permettra de vérifier si l’on a contracté ou non la toxoplasmose.

 

Prendre de bonnes habitudes alimentaires

Prendre de bonnes habitudes alimentaires

Prendre de bonnes habitudes alimentaires

L’alimentation de la future mère doit être irréprochable pour que le futur bébé puisse rester en bonne santé et se développer correctement. Bien que ce soit durant la période des trois premiers mois de grossesse que le fœtus acquiert les nutriments nécessaire et déterminants pour la suite de la grossesse, il est conseillé de faire une préparation à l’avance en optant d’ores et déjà pour de bonnes habitudes alimentaires bien avant de concevoir un bébé.  Pour ce faire, il est conseillé de consommer trois produits laitiers par jour au minimum pour de bonnes provisions en calcium durant la grossesse.  Les boissons gazeuses, les sodas et les boissons énergisantes sont également  éviter car elles sont toxiques pour le bébé et peuvent contenir de la caféine ou d’autres additifs nuisibles. Aussi, puisqu’ils peuvent nuire à la fertilité, il est conseillé pour le conjoint d’arrêter d’en consommer également. Justement, la consommation en caféine sont à diminuer car boire beaucoup de café par jour ou consommer énormément de thé peut réduire de moitié les chances de tomber enceinte. Enfin, s’il y a une catégorie d’aliments à arrêter c’est bien les acides gras trans qui augmentent le mauvais cholestérol. Ce sont ces acides gras que l’on retrouve dans les plats préparés, les margarines, les boulangeries et pâtisseries industrielles, etc. Les aliments à privilégier sont ceux d’origine naturelle, riche en calcium et en vitamines pour une bonne santé, et de la mère, et de l’enfant.

 

Penser à la complémentation

Penser à la complémentation

Penser à la complémentation

Prendre des compléments alimentaires est conseillé mais attention à toujours demander l’avis d’un médecin avant car en consommer de son propre chef peut causer un surdosage de certaines vitamines qui pourrait être dangereux pour la santé. Cependant, un mois environ avant la conception, on peut demander au médecin de prescrire une supplémentation en certaines vitamines au besoin comme la vitamine B9 ou acide folique qui est d’ailleurs systématique pour la femme enceinte puisqu’elle permet de réduire le risque de malformation du fœtus liée à une mauvaise fermeture du tube neural ou spina bifida. Pour les végétaliennes, la vitamine B12 doit aussi être prescrite en complément car elle ne se retrouve que dans les aliments d’origine animale. Cette vitamine est nécessaire pour augmenter le volume sanguin et permettre les multiplications cellulaires qui construiront l’enfant.

 


Prendre soin de sa santé

Prendre soin de sa santé

Prendre soin de sa santé

La santé de la mère est déterminante pour celle de bébé. Ainsi, avant de tomber enceinte, il vaut mieux prévenir une grossesse pathologique qui est responsable d’un handicap sur deux chez l’enfant. La femme est victime de grossesse pathologique à cause d’un placenta qui ne fonctionne pas correctement car sa vascularisation est défaillante. Il faut donc faire le point avec son médecin avant même d’envisager une conception pour parler et prévenir ces pathologies. Il est clair que les drogues, y compris l’alcool et le tabac sont totalement à proscrire pendant la grossesse. Cependant, ces substances ne devraient pas non plus être consommées avant la grossesse car elles causent de graves conséquences sur la fertilité. L’alcool par exemple perturbe le processus d’ovulation, quant au tabac, il diminue la réserve ovarienne et la vascularisation de l’utérus. Tout cela affecte d’une manière ou d’une autre l’implantation de l’embryon. Les drogues, elles, peuvent causer des malformations, des troubles neurologiques, des troubles du comportement ou encore un retard de croissance et tant d’autres séquelles encore. Il est important de bien en discuter avec le médecin pour bénéficier d’un suivi selon chaque cas. Ainsi, la femme pourra ensuite tomber enceinte en étant sereine.

 

Penser aux médecines alternatives

Penser aux médecines alternatives

Penser aux médecines alternatives

La sérénité est importante pour une future maman. En effet, outre le bien-être physique qui est primordial, il lui faut aussi un état psychologique bien serein pour affronter la grossesse sans stress. Ce dernier est néfaste dans la mesure où ses hormones peuvent entraver la nidation et peuvent ainsi rendre stérile.  Pour éviter tout stress au quotidien et renforcer sa paix intérieure, il existe certaines médecines alternatives qui ont déjà fait leur effet chez beaucoup de personnes. L’acupuncture par exemple permet de préparer son corps avant un projet de grossesse puisque grâce aux aiguilles stériles qui piquent les points spécifiques du corps, l’énergie des méridiens est atteinte et les chances d’implantation de l’embryon augmentent considérablement. L’homéopathie est aussi recommandée pour accroitre sa fertilité surtout chez les femmes dont le cycle menstruel est irrégulier ; cependant, il existe aussi des produits homéopathiques qui réduisent le stress ou encore réparent les séquelles d’une fausse couche. Enfin, la réflexologie plantaire est aussi reconnue comme étant très efficace pour stimuler les terminaisons nerveuses au niveau du pied. Cela aide alors à traiter naturellement les irrégularités des cycles menstruels, l’endométriose, le stress et l’absence d’ovulation. A chacune de choisir la méthode qui lui convient et qui la rassure au mieux.

 

Ne tardez pas à déclarer votre grossesse

Ne tardez pas à déclarer votre grossesse

Ne tardez pas à déclarer votre grossesse

La première échographie ou l’échographie du premier trimestre est déterminante pour la suite de la grossesse. Il est donc important qu’elle se passe à la date précise conseillée, c’est-à-dire entre la 11ème et la 13ème semaine d’aménorrhée. En effet, cette échographie va permettre de dépister d’éventuelles anomalies et malformations pour pouvoir ensuite prendre des décisions à temps. Il ne faut donc pas tarder à déclarer sa grossesse car il sera trop tard une fois cette date dépassée. De plus en plus de femmes ne se soucient de déclarer leur grossesse qu’après le cap des trois mois passé alors que ce retard peut être une menace pour la santé de la mère et de l’enfant vu que les retards de croissance intra-utérin ne sont détectés que trop tardivement.

 


Conclusion

En bref, une grossesse se prépare minutieusement bien avant la conception. Les responsabilités en tant que mère, en tant que parents, commencent même sans que bébé ne soit encore conçu. Cela prévient des grossesses à risque et des soucis de santé de la mère et de l’enfant plus tard d’où la nécessité de ne pas négliger la préparation.

2 Responses to “Les 6 choses à savoir avant de tomber enceinte”


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :