Quels liens entre l’aspirine et la fertilité?

 

 

L’aspirine est un médicament à ne plus présenter. Elle possède d’ailleurs de nombreuses vertus que le médecin prescrit souvent pour la prévention de diverses maladies graves. Cependant, ce que beaucoup ignorent c’est que ce médicament est également lié à la fertilité en bien des points. Entre autres, il semblerait qu’elle favoriserait la grossesse en plus de prévenir des risques d’AVC, de cancer du côlon, de prostate ou de sein, ainsi que la maladie d’Alzheimer. L’aspirine serait-elle un remède miracle ? Intéressons-nous particulièrement à ses nombreux liens avec la fertilité :

 


  1. L’aspirine réduit l’inflammation dans le corps

 

L’aspirine réduit l’inflammation dans le corps

L’aspirine réduit l’inflammation dans le corps

Les scientifiques s’accordent sur le fait que l’aspirine lutte contre les inflammations dans le corps, ce qui permet un environnement plus sûr pour la croissance d’un embryon. En effet, le fait de réduire considérablement les risques d’inflammation dans le corps est l’une des raisons pour lesquelles l’aspirine est prescrite. Cela aide à lutter contre plusieurs maladies graves comme le cancer, les accidents vasculaires et d’autres maladies du cœur mais peu y pensent pour favoriser la grossesse. Médicament pourtant banal, commun et pas cher, l’aspirine se révèle aussi être un médicament dérivé de l’écorce de saule qui augmente l’approvisionnement en sang au niveau du bassin afin de rendre aussi la muqueuse utérine plus épaisse. Ainsi, les embryons y trouvent un environnement propice à leur implantation.  Selon les experts de la fécondité, les femmes qui souhaitent enfanter devraient prendre une petite quantité d’aspirine par jour, de l’ordre de 81 mg environ, afin d’accroître leur chance d’avoir un bébé surtout si elles ont du mal à tomber enceinte. Une étude a d’ailleurs été menée par l’Institut National de la Santé Infantile et du Développement Humain à Rockville, dans le Maryland et l’Université de l’Utah sur 1228 femmes ayant déjà souffert d’une fausse couche. Il a été constaté que chez les femmes dont le niveau d’inflammation était élevé et dont les chances de grossesse étaient de 17%, avec une prise régulière d’aspirine, cette chance augmentait de 56 % à 67 %. Leur chance de donner naissance à des bébés en bonne santé passait également de 46 % à 55 %, soit une hausse générale de 20°%. L’aspirine, en plus de l’acide folique, est donc à conseiller pour toutes les femmes désirant un enfant. C’est le médicament du siècle.

 

 

  1. Le médicament augmente le flux sanguin à l’utérus

De nouvelles recherches effectuées suggèrent que prendre de l’aspirine pourrait augmenter la fertilité de la femme dans la mesure où ce médicament permet d’augmenter le flux de sang à l’utérus. Des scientifiques d’origine américaine ont en effet prouvé que la prise régulière et à faible dose du médicament améliore visiblement les chances de concevoir un enfant et d’avoir un accouchement qui se passe bien. Toutefois, il semblerait que la prise de ce médicament n’empêcherait pas les fausses couches.

 

  1. Aspirine à faible dose utile pour la fertilité?

L’aspirine favorise donc la grossesse chez la femme. Prise à faible dose, et de façon régulière, le médicament fournit un environnement sûr pour la croissance de l’embryon se passe bien. L’aspirine aide aussi les femmes ayant déjà vécu une fausse couche à tomber enceinte à nouveau sans que cela ne soit un échec cette fois. Attention toutefois à ne pas dépasser la dose prescrite qui est de 81 mg par jour au risque d’obtenir des effets indésirables.

 


  1. L’aspirine nuirait à la fertilité masculine

 

L’aspirine nuirait à la fertilité masculine

L’aspirine nuirait à la fertilité masculine

Si l’aspirine est favorable à la fertilité féminine, il en est tout autre du côté des hommes. Si à la moindre douleur monsieur s’empresse de prendre de l’aspirine ou d’autres médicaments de ce type alors que vous essayez de concevoir un enfant, il faut arrêter. Cela pourrait être risqué pour la fertilité masculine. Selon des études réalisées par l’Inserm, prendre des antalgiques à haute dose c’est-à-dire au-delà des 4 g recommandés par jour, risque de perturber la production de testostérone. Toujours d’après l’Inserm, ce sont les antalgiques les plus pris comme l’aspirine ou le paracétamol qui pourraient agir pour nuire à la fertilité des hommes tout simplement en réduisant de quantité la production de testostérone. Des études sur des rats ont déjà été réalisées en 2012 pour prouver et voir le lien entre la prise de ces mêmes médicaments pendant la grossesse et la cryptorchidie chez le fœtus, c’est-à-dire quand l’un ou deux testicules de l’enfant ne descendent pas. Après ces premiers résultats, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé ou ANSM ont soutenu les recherches plus poussées chez l’être humain, du stade fœtal au stade adulte. La nouvelle étude consiste alors à exposer des explants testiculaires d’hommes adultes à des doses variées de paracétamol, d’aspirine et d’indométacine durant un minimum de 24 heures. Il s’est avéré que chacun des médicaments perturbent la production d‘hormones stéroïdiennes, quelle que soit la dose. Les médicaments nuisent également à la masculinisation et à tout ce qui touche la fertilité de l’homme.

 

  1. Les effets secondaires de l’aspirine sur une femme enceinte

 

Il faut toutefois faire attention car l’aspirine n’est pas sans conséquences néfastes sur une femme enceinte si on la prend à haute dose. En effet, au-delà de la dose journalière prescrite, les effets secondaires de l’aspirine sont dangereux. Les risques sur une personne en parfaite santé et sans antécédents sont plus élevés. Les médecins doivent alors prescrire l’aspirine au cas par cas et à très faible dose. Pour booster la fertilité, les experts ont des avis divergents à ce sujet : d’autres affirment que l’usage de l’aspirine favorise la fertilité tandis que d’autres  disent que les preuves ne sont pas assez pour confirmer une telle théorie. Dans tous les cas, tout abus est néfaste. Ainsi, sans prescription du médecin et sans problèmes apparents sur la fertilité, il n’y a pas lieu de consommer de l’aspirine.  Il vaut mieux rester sur ses gardes.

 

  1. L’aspirine ne réduit pas le risque de fausse couche et de mortinaissance

Certes, l’aspirine aurait des propriétés bénéfiques pour la santé, notamment sur la fertilité de la femme, mais ce qu’il faut savoir c’est qu’elle ne doit être prise pour réduire le risque de fausse couche ou de mortinaissance. Une personne en bonne santé et sans antécédents n’a donc aucune raison de prendre ce médicament pour éviter les risques.

 

 


  1. Aide les femmes qui ont récemment perdu un bébé de concevoir à nouveau

Aide les femmes qui ont récemment perdu un bébé de concevoir à nouveau

Aide les femmes qui ont récemment perdu un bébé de concevoir à nouveau

Par contre, les femmes chez qui la fausse couche est fréquente ou est déjà arrivé, l’aspirine peut être d’une aide vitale pour éviter que cela ne se reproduise. Le médicament agit en luttant contre les inflammations et en favorisant le flux sanguin, ce qui prépare un environnement plus favorable à l’embryon. Ce dernier ne risque dont pas de se désagréger au moindre obstacle.

 

  1. Conclusion

L’aspirine est un médicament courant que les médecins prescrivent pour lutter contre divers maux mais en ce qui concerne son lien avec la fertilité, les études sont trop récentes. Ainsi, il vaut mieux ne pas risquer d’en prendre sans l’avis d’un spécialiste, surtout si l’on est en bonne santé. Aussi, lorsqu’on en prend, il est primordial de toujours respecter la dose prescrite.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :