Tout savoir sur le cycle menstruel et le calendrier menstruel

Le fonctionnement du cycle menstruel et du calendrier menstruel représente parfois un vrai casse-tête. Certes, le fonctionnement du corps humain et notamment du cycle menstruel de la femme sont des notions acquises sur les bancs de l’école mais dans la pratique, ce n’est pas toujours évident d’autant plus qu’un petit rappel est nécessaire de temps à autres. Saignements, début et fin des règles, ovulation, calcul de l’arrivée de l’ovulation, etc. sont autant de termes à assimiler sur la fameuse horloge féminine qui n’est pas facile à cerner. Il est alors temps de faire le point sur ce phénomène qui touche les femmes chaque mois amenant son lot de désagréments à savoir les sautes d’humeur, les boutons, la baisse d’hormones, les fringales, les maux de tête ou de ventre, etc. Ce phénomène régule pourtant tout un tas de paramètres de la vie d’une femme depuis la puberté jusqu’à la ménopause si bien qu’il vaut mieux faire la paix avec en en sachant un peu plus là-dessus. Voici quelques explications utiles à savoir sur le cycle menstruel et le calendrier menstruel :

 


Le cycle menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Le cycle menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Le cycle menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Le cycle menstruel est le moment se trouvant entre les deux premiers jours des règles successives d’une femme, c’est-à-dire qu’il commence le premier jour des règles et se termine au moment où les règles reviennent à nouveau, c’est-à-dire le premier jour des prochaines règles. Ce cycle dure entre 21 et 45 jours selon les femmes et leur corps et comprend 3 phases distinctes :

Il y a d’abord la phase menstruelle ou les fameuses règles caractérisées par des saignements qui durent entre un et cinq jours. Il s’agit plus précisément du sang utérin qui se libère deux semaines à peu près après l’ovulation s’il n’y a pas eu fécondation. Son rôle est de permettre à l’utérus de se reconstruire. Durant cette période, le taux de progestérone c’est-à-dire l’hormone sexuelle est en baisse à cause des ovaires. C’est la raison pour laquelle les femmes ne se sentent pas au mieux de leur forme pendant ce laps de temps avec une libido en baisse et des sautes d’humeur accompagnées de spasmes dans le ventre.

La phase folliculaire se passe entre le 6ème et le 14ème jour après le début des règles, c’est-à-dire juste après que les saignements s’arrêtent. Le taux d’œstrogène commence à ce moment à augmenter pour reconstruire les parois utérines et pouvoir alors accueillir un œuf fécondé si cela a lieu évidemment. Durant cette phase du cycle menstruel, la femme commence à reprendre confiance en elle et se trouve plus séduisante que jamais.

Après, vient la phase sécrétoire au cours de laquelle on a des chances de devenir maman si on le souhaite. Dans le cas contraire, il va falloir faire attention en prenant les mesures adéquates pour ne pas enfanter si on ne se sent pas encore prête. En effet, cette phase comprend l’ovulation qui permet d’être fécondé si un spermatozoïde croise son chemin en s’implantant dans l’utérus. C’est alors que la grossesse débute. Dans le cas où la fécondation ne se passe pas, le taux d’hormone commence à nouveau à baisser et les règles reviennent.

Il faut toutefois noter que les saignements ne sont pas nécessairement des règles. En effet, il arrive entre chaque cycle que des saignements à intervalles réguliers arrivent, ce qui peut être annonceur de dérèglement dans son cycle ou de problème de santé. Il vaut donc mieux consulter un médecin ou un gynécologue qui fera le diagnostic nécessaire en vue d’une remédiation.

 

Qu’est-ce que l’ovulation et comment la repérer ?

L’ovulation est un moment clé du cycle menstruel de la femme. C’est en effet là où l’ovaire libère son ovule et cela ne dure que 24 heures. Pour enfanter, c’est-à-dire faire en sorte qu’il rencontre un spermatozoïde pour former un embryon (futur fœtus), c’est le moment à ne pas rater. Il s’agit de la fécondation. Ce moment est aussi à ne pas manquer si on souhaite éviter une grossesse en prenant alors les mesures nécessaires. Comment la repérer ? Il existe des signes qui ne trompent pas à guetter, à savoir des seins qui se tendent, une douleur au niveau du bas-ventre, surtout au niveau de l’ovaire qui ovule, des sécrétions vaginales qui deviennent plus abondantes, plus fluides et plus transparentes. Il s’agit de la glaire cervicale dont l’élasticité à ce moment-là sert à faciliter le transport des spermatozoïdes vers les trompes pour y rencontrer l’ovule. Il est à noter qu’en cas d’arrêt de prise de pilule contraceptive, il se peut que la fécondation ne reprenne qu’après trois mois. Si jamais ce dérèglement persiste au-delà de trois mois, il vaut mieux consulter un gynécologue.

 

Le calendrier menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Le calendrier menstruel, qu'est-ce que c'est ?

Le calendrier menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Pour mieux cerner son cycle menstruel, le mieux est de tenir un calendrier menstruel. Il s’agit de noter les dates des règles, les signes diverses d’ovulation (sécrétions, maux de ventre, humeur, etc.) et le calcul de la période d’ovulation. Pour ce faire, il existe aujourd’hui des applications pratiques et faciles à utiliser pour tout noter, tout calculer et même faire un suivi de grossesse dans le cas où cela arrive. Pour débuter avec ces logiciels à télécharger gratuitement sur les plateformes dédiées, il suffit de saisir la date de début des règles ainsi que la durée moyenne du cycle menstruel. L’appli se charge alors de tout prévoir en indiquant les dates pour lesquelles on est les plus fertiles, les prochaines ovulations, et les prochaines règles. On peut même y rajouter d’autres informations comme la température en vue d’un suivi à long terme, l’aspect de ses sécrétions vaginales, ses humeurs, etc.

 


Le calendrier menstruel, comment ça marche ?

Le calendrier menstruel, une fois que la date de début des règles et la durée moyenne d’un cycle menstruel saisies, prévoit tout en se basant sur le fait que l’ovulation arrive généralement 14 jours avant la date de début des prochaines règles. Aussi, puisque la durée de vie d’un ovule est de 24 heures alors que celle des spermatozoïdes est de 3 à 5 jours, la période de fertilité d’une femme commence donc quatre jours avant la date d’ovulation et se termine une journée après.  Cette prévision est valable uniquement lorsque les cycles menstruels sont réguliers. Par contre, lorsque la durée des cycles menstruels varie énormément, l’estimation des prochaines menstruations ou des dates de fertilités n’est pas chose facile. Pour aider alors les applications de calendrier menstruel dans ce cas, il faut des infos supplémentaires comme la consistance de la glaire cervicale ou d’autres signes indicateurs comme la variation de température. Il faut pourtant noter que seules 13% des femmes ont des cycles menstruels réguliers de 28 jours.

 

Le calendrier menstruel, est-ce efficace ?

Dans ce cas, le calendrier menstruel est-il réellement efficace ? Peut-on faire confiance à ces prévisions ? Beaucoup de femmes utilisent aujourd’hui ces dits e-calendriers menstruels en prenant les mesures nécessaires lors des jours de fertilité annoncés. Cependant, si on ne fait pas attention les autres jours, n’y a-t-il pas des risques de grossesse quand même ? En effet, les exceptions existent avec parfois des spermatozoïdes particulièrement endurants qui parviennent à survivre pendant une semaine dans les trompes ou dans les parois utérines.  Parfois même, l’ovule reste fécondable jusqu’à deux jours après la date d’ovulation.

 

Que deviennent les données personnelles des calendriers menstruels ?

On a tendance aujourd’hui à fournir énormément de données intimes et personnelles à ces applications que l’on utilise au quotidien dont les calendriers menstruels. On ne se contente pas évidemment de saisir nos phases de cycle menstruel mais aussi de préciser parfois notre poids, nos dates de rapport sexuel, notre âge, notre humeur, etc. Ces données se retrouvent évidemment entre les mains de personnes chargées de gérer l’application mais sont-elles protégées ainsi ? Un rapport sur les applications féminines d’une association américaine de défense des libertés numériques appelée Electronic Frontier Foundation affirme qu’il y a des failles de sécurité. Certes, ces applications sont utiles et revêtent un aspect ludique mais ce n’est pas pour autant qu’il faut fournir des données personnelles de sa vie surtout lorsqu’elles ne présentent aucune politique claire de protection de données. De plus, ces applications fournissent  souvent ces informations aux industriels et sociétés marketing dans le but de diffuser des publicités ciblées. D’ailleurs, c’est de cela que ces apps se reposent économiquement dans la mesure où elles sont souvent gratuites. Ainsi, il est important de bien lire la politique de protection de la vie privée de chaque application avant de fournir des informations à caractère personnel. Par ailleurs, il est conseillé de refuser la synchronisation avec l’appareil photo et la géolocalisation tout comme il est primordial de toujours verrouiller ses données à l’aide de mot de passe d’une grande difficulté à pirater. Sinon, il est toujours possible d’opter pour une application open source ne nécessitant pas d’être connecté à internet. La sauvegarde des données se fera alors en local et non sur des serveurs centraux, ce qui fait qu’on sera la seule à y avoir accès.

 


Conclusion

Le cycle menstruel et le calendrier menstruel ne sont pas des notions faciles à cerner mais avec des connaissances de base et du bon sens, on peut parvenir à bien être en phase avec son corps et contrôler un minimum de cet aspect de sa vie.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :