Tout sur le cycle menstruel et l’ovulation

Des notions sur le cycle menstruel et l’ovulation sont à connaître absolument surtout par les femmes désirant avoir un enfant. Il est vrai qu’il n’y a que la femme elle-même qui connait mieux que quiconque son propre corps ainsi que son fonctionnement : durée du cycle, les règles, … mais il y a certaines choses, quelques détails, qu’il faut un peu plus approfondir et connaître là-dessus dans le but de toujours mieux le cerner. Ce ne sont pas des termes techniques, ou professionnels, mais justes une meilleure compréhension du cycle menstruel et de l’ovulation chez la femme pour qu’elle en fasse bon usage.


Le cycle menstruel féminin

Le cycle menstruel féminin

Le cycle menstruel féminin

Le corps de la femme est réglé selon un cycle appelé cycle menstruel, à partir du moment où son système reproducteur est à maturité, c’est-à-dire lorsque la jeune femme commence à avoir ses règles. Le cycle menstruel dure en général et en moyenne vingt-huit jours mais cela peut varier d’une femme à l’autre puisque chez certaines, cela peut être très irrégulier, ou régulier mais qui dure moins ou bien qui dure plus longtemps. Certains facteurs comme les émotions trop fortes, les voyages, … et bien d’autres encore peuvent affecter ce rythme. Le cycle menstruel comprend la phase folliculaire d’environ dix jours, celle qui précède l’ovulation qui dure quatre jours en moyenne, puis  vient la phase lutéinique qui dure entre onze à dix-huit jours pour enfin aboutir aux règles ou menstruations qui durent en moyenne quatre jours.

Les règles ou menstruations

Les règles ou menstruations

Les règles ou menstruations

La vie d’une femme est rythmée par ses règles, à partir de la puberté jusqu’à la ménopause. Les règles symbolisent la fin du cycle menstruel lorsqu’il n’y a pas fécondation. Ainsi, l’arrivée des règles signifie que la femme n’est pas enceinte. En effet, à la fin du cycle c’est-à-dire après la phase lutéinique, l’utérus se doit d’éjecter la couche superficielle de sa muqueuse appelée endomètre qui, n’ayant pas accueilli d’ovule fécondé en vue d’une grossesse, se présente sous forme d’écoulement sanguin qui dure environ 3 à 7 jours selon les femmes. L’opération se répète tous les mois car l’utérus se prépare à chaque fois à une éventuelle grossesse. Si cette dernière ne se passe pas, l’endomètre est débarrassé à nouveau et ainsi de suite jusqu’à la ménopause.

La préparation à l’ovulation

La préparation à l’ovulation

La préparation à l’ovulation

Lorsque le cycle menstruel commence, le corps émet déjà au cerveau un signal pour lui  demander de produire l’hormone de production d’ovules appelée hormone folliculostimulante ou FSH dans les follicules. Ces dernières sont les cavités des ovaires remplies de liquide contenant chacune un ovocyte pas encore développé. La FSH a alors pour rôle de stimuler le développement des follicules et le démarrage ainsi de la sécrétion de l’hormone œstrogène. De son côté, le follicule grandit de plus en plus et l’ovocyte qui s’y trouve mûrit. En même temps, lorsque la quantité d’œstrogène augmente, la muqueuse utérine s’épaissit grâce à un apport de sang et de nutriments afin d’accueillir un éventuel ovule fécondé et assurer ainsi son bon développement. Ce taux d’œstrogène si élevé permet également à la glaire cervicale d’accueillir et d’aider le déplacement des spermatozoïdes lors de la période d’ovulation.


L’ovulation

L’ovulation

L’ovulation

Arrive ensuite l’ovulation. Quand le taux d’œstrogène dans le corps continue encore et encore d’augmenter, cela entraîne à la fin l’augmentation du taux d’hormone lutéinisante (LH) pour aboutir à un « pic de LH ». C’est ce pic que l’on détermine sur les tests d’ovulations. Ce dernier termine la maturation de l’ovule et le libère du follicule : c’est l’ovulation. Ce moment est propice pour essayer de tomber enceinte et ne dure en générale que quatre jours c’est pourquoi les femmes veulent augmenter les chances d’enfanter en cernant cette période. Se produisant en général le 14ème jour du cycle menstruel, cela peut varier d’une femme à une autre c’est pourquoi il est nécessaire d’utiliser des moyens comme le calendrier d’ovulation, l’écoute des symptômes de l’ovulation (observation de la glaire cervicale, mesure de la température basale du corps, les douleurs ovulatoires, l’humeur changeante de la femme, palpation des seins) ou le test d’ovulation pour connaître l’ovulation.

Après l’ovulation

Après l’ovulation

Après l’ovulation

Après que l’ovule ait été libéré, celui-ci se déplace le long des trompes de Fallope pour parvenir à l’utérus. Il dure seulement 24 heures contrairement aux spermatozoïdes qui durent plus longtemps, allant de trois à cinq jours. Ainsi, c’est le jour précédant l’ovulation et le jour de l’ovulation que la femme est la plus fertile c’est-à-dire plus apte à tomber enceinte. A partir du moment d’ovulation, le follicule commence à produire une nouvelle hormone, qui est la progestérone. Cette dernière permet de renforcer encore plus la muqueuse utérine en vue d’accueillir un ovule fécondé pour une éventuelle grossesse. En même temps, bien que la production de progestérone continue toujours, le follicule lui, commence à dégénérer puisqu’il est maintenant vide. Il produit également des œstrogènes et les symptômes des règles commencent alors à se faire ressentir (douleurs dans les seins, douleurs dans le bas du ventre, somnolence,  ou encore irritabilité). Dans le cas où  l’ovule n’a pas été fécondé, le taux d’œstrogène et le taux de progestérone diminuent puisqu’ils ne sont plus nécessaires. Il n’y a pas lieu de grossesse et l’absence d’entretien de la muqueuse utérine provoque sa dégénérescence et son élimination par le corps sous forme d’écoulement sanguin : les règles ou menstruations.

La grossesse


Par contre, lorsque l’ovule a bien été fécondé et que les conditions ont été réunies pour ce faire, il va s’implanter dans la muqueuse utérine, environ une semaine après que la fécondation ait eu lieu durant l’ovulation. Dès que l’ovule fécondé est implanté, le corps commence à produire l’hormone de la grossesse appelée gonadotrophine chorionique (hCG), qui a pour rôle de maintenir l’activité du follicule qui a déjà été vidé pour qu’il ne soit pas débarrassé par le corps sous forme de règles. Celui-ci continue ainsi à secréter les hormones appelées œstrogène et progestérone afin d’éviter que la muqueuse utérine ne se détache, en attendant que le placenta ne se forme entièrement pour donner les nutriments nécessaires à l’embryon durant toute la grossesse. Ces nutriments fournis par le placenta sont nécessaire au bon développement de l’embryon pendant les neufs mois de grossesse.

 

2 Responses to “Tout sur le cycle menstruel et l’ovulation”


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :