Zoom sur la contraception naturelle

On parle de plus en plus de contraception naturelle. En effet, beaucoup de personnes semblent retrouver un intérêt pour ce concept qui, pendant longtemps, a été éclipsé par toutes sortes de méthodes de contraceptions chimiques comme la pilule.


Le buzz de la contraception naturelle

Il y a quelques temps, les pilules de troisième et de quatrième génération ont fat l’objet de controverses. Les risques thrombo-emboliques de celles-ci ne sont en effet pas à écarter. C’est alors que le doute s’est installé chez les femmes quant à la fiabilité de ce type de contraception. Beaucoup ont arrêté de prendre la pilule pour se tourner vers des alternatives comme le stérilet ou le préservatif. Cependant, avec les diverses complications comme les allergies au latex, le danger des stérilets sur les jeunes femmes désirant encore enfanter, les femmes préfèrent aujourd’hui opter pour une contraception naturelle.

La fiabilité de la contraception naturelle

La fiabilité de la contraception naturelle

La fiabilité de la contraception naturelle

Le seul souci avec les méthodes de contraception naturelle c’est qu’il est difficile de vérifier et de calculer leur fiabilité. Il est à noter que, quelles que soient les méthodes de contraception, elles ne sont jamais fiables à 100%. Voici donc les méthodes naturelles de contraception les plus recourues :

– Le retrait ou le coït interrompu

La plus ancienne méthode de contraception naturelle qui soit est le retrait ou le coït interrompu. Elle consiste à se retirer du corps de la femme lorsque l’homme sent qu’il est sur le point d’éjaculer. Ainsi, le sperme ne pénètre pas le vagin et la fécondation n’a pas lieu. Cependant, le danger est que le liquide séminal qui sort avant le sperme peut porter des spermatozoïdes actifs. De plus, sous le feu de l’action, il se peut que l’homme s’emporte et ne se retire pas à temps.

– Leprélèvement de température

Tout aussi naturelle, cette méthode de contraception consiste à prendre la température corporelle chaque matin. Dès que celle-ci commence à monter, cela est signe d’ovulation et indique ainsi qu’il faut s’abstenir de toute relation sexuelle. La méthode peut parfois induire en erreur dans la mesure où les températures peuvent être faussées par plusieurs facteurs extérieurs.

– La méthode Billings

Cette méthode consiste à observer la glaire cervicale que le col de l’utérus secrète. Elle change en effet d’apparence durant la période d’ovulation en devenant filante pour faciliter la remontée des spermatozoïdes. Eviter les rapports sexuels durant cette période évitera alors de tomber enceinte. Cette méthode naturelle nécessite la connaissance de son corps et un vrai sens de l’observation.

– La méthode Ogino

La méthode Ogino consiste à dresser un calendrier d’ovulation. C’est l’une des méthodes de contraception naturelle les plus utilisées. Elle n’est pourtant pas efficace que si la femme possède un cycle régulier. En générale, ce dernier est de 28 jours et la période fertile se situe alors autour du 14ème jour. Malheureusement le cycle de menstruation féminin est capricieux et il se peut que certains mois, il dure plus, ou moins.

– La MAMA

La MAMA est aussi connue sous l’appellation de méthode de l’allaitement maternel. Il s’agit d’une méthode de contraception très naturelle qui consiste à allaiter son enfant après sa naissance en évitant ainsi de retomber enceinte. En effet, allaiter son enfant 6 fois par jour au minimum empêche l’ovulation durant les six premiers mois de bébé. Il faut pourtant faire attention car dès que le rythme baisse, l’ovulation peut arriver puisque les ovaires reprennent alors leur fonctionnalité normale. Sa fiabilité est ainsi moyenne et dépend de la fréquence d’allaitement de l’enfant.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :